trajet en métro de Anvers à Crimée


éviter la marche à pied au départ ou à l'arrivée

 


Stations de métro
Plan du métro de Paris
Carte interactive du métro de Paris
Calcul d'un itinéraire en bus

 

Comment aller de Anvers à Crimée en métro :
pietonSe rendre à la station Anvers et prendre la ligne de métro ligne de metro 2 en direction de Nation
12Anvers
22Barbès Rochechouart
32La Chapelle
42Stalingrad
pieton
Correspondance
Changer à la station Stalingrad et prendre la ligne de métro ligne de metro 7 en direction de La Courneuve - 8 mai 1945
57Stalingrad
67Riquet
77Crimée
pietondescendre à la station Crimée
 
Position des sorties sur le quai de la station de métro Crimée (les wagons en vert sont à proximité des sorties)
position des sorties

 

L'itinéraire de Anvers à Crimée :

Le trajet le plus rapide en métro au départ de Anvers et à destination de Crimée est parcouru en 18 minutes. Ce trajet emprunte les lignes 2 et 7. Il comporte un changement et 7 stations. Le changement s'effectue à Stalingrad. Le lieu de départ, Anvers, est situé à une distance de 2,581 km de la destination. A pied, le temps de trajet entre la station de départ et la destination est de 34 mn.
voir plan interactif

 

 

Particularités des stations :

La station de métro Anvers, située à Paris, a été ouverte pour la première fois au public le 7 octobre 1902. La station Crimée, localisée à Paris, a été inaugurée le 5 novembre 1910.

 

Fréquentation annuelle des stations :

Métro Anvers : 6 432 199 voyageurs
Métro Crimée : 6 613 387 voyageurs

 

le métro Anvers

La station Anvers se trouve sous le boulevard de Rochechouart au niveau du square d'Anvers. Elle doit son nom à une victoire des troupes françaises sur les néerlandais remportée en 1832 dans la ville belge d'Anvers.

La bouche du métro Anvers située sur le terre-plein central du boulevard de Rochechouart, est surmontée d'un élégant édicule Guimard dans le style Art-Nouveau, inscrit aux monuments historiques.

 

 

Crimée

La sortie du métro Crimée donne sur l'avenue de Flandre non loin de la rue de Crimée dont le nom fut donné en mémoire de la guerre de Crimée (1853-1856) opposant la Turquie, l'Angleterre, le Piémont et la France à la Russie.