L'automatisation de la ligne 1 du métro de Paris pour faire face à l'augmentation du trafic

Le projet d'automatisation de la ligne 1 du métro de Paris, lancé en 2004 et achevé en 2013 a eu pour bénéfice une amélioration de la régularité du service et de la réactivité aux pics soudains de voyageurs.
La ligne 1 du métro parisien est la première ligne ouverte au public en 1900. C'est aussi la plus populaire avec près de 750 000 voyageurs par jour. Longue de 16,5 kilomètres, la ligne 1 est un axe de communication majeur de la capitale française reliant l'est à l'ouest de la ville. Son automatisation avait été rendue nécessaire pour faire face à l'accroissement constant du trafic voyageurs sur cette ligne.

L'automatisation de la ligne a consisté à remplacer le conducteur par un système d'automatisation de l'exploitation des trains. Ce système permet un intervalle théorique de 75 secondes entre deux navettes. Il offre aussi l'avantage de pouvoir adapter en temps réel le niveau de service à celui de la demande, quelle que soit l'heure, par l'injection de rames supplémentaires. Par ailleurs, les conducteurs ayant été supprimés sur l'ensemble de la ligne, celle-ci est moins suceptible d'être perturbée en période de grève.

Cette automatisation a conduit à une augmentation de 6% de la capacité de chaque rame, la place occupée par la cabine de pilotage étant désormais accessible aux voyageurs. La vitesse commerciale des rames a quant à elle augmenté de 4%. Des portes palières ont été installées sur tous les quais, ce qui a contribué à améliorer grandement la sécurité des voyageurs ainsi que la régularité des trains, en évitant toute intrusion intempestive sur les voies.

 page suivante : Les voitures les plus volées en France en 2016