Les vélos en libre-service sans bornes de stationnement arrivent à Paris.

Depuis quelques semaines, on voit des vélos la plupart du temps de couleur verte stationnés un peu partout sur les trottoirs de Paris. Une grande partie de ces vélos sont en fait mis à la disposition du public et sont utilisables librement, moyennant paiement, dans le cadre de nouveaux services gérés par des sociétés privées. A la différence des vélib, ces vélos, lorsqu'ils sont en stationnement, ne sont par rattachés à une borne fixée au sol. En revanche leur utilisation est bloquée par un système de verrouillage numérique que chaque utilisateur muni d'un smartphone et de l'application ad hoc peut désactiver grâce à un QRCode.

Ces vélos en libre service peuvent également être géolocalisés, toujours à l'aide d'un smartphone et l'utilisateur peut, après utilisation, garer le vélo à l'endroit qu'il veut, du moins jusqu'à ce que de nouvelles règles soient édictées par la mairie de Paris.

En effet, face à la prolifération de ce nouveau service, la mairie de Paris a annoncé qu'elle ne pouvait accepter de voir l'espace public être envahi par ces vélos qui pourraient constituer une gêne à la circulation des piétons voire, s'ils sont vraiment mal garés, constituer un danger. Elle entend donc «fixer des engagements à respecter en termes de qualité de service et de critères de performance, par exemple avec un code de bonne conduite».

Il faut dire également que ce nouveau concept constitue une concurrence potentielle aux vélos publics de la capitale, les ex-velib qui seront bientôt gérés par une nouvelle société, ce qui va nécessiter le remplacement de toutes les bornes! Rappelons que le système actuel des vélos publics de Paris coûte la bagatelle de 4000 euros par an et par vélo selon une étude récente, même s'il n'est facturé qu'une trentaine d'euros par an à chaque utilisateur.

Bien que sensiblement plus cher pour l'utilisateur, environ 50 centimes la demi-heure en attendant la mise en place probable d'abonnements, le nouveau concept de vélos sans bornes de stationnement, appelé également free-floating, moins contraignant que le système à bornes, sonnera-t-il le glas de l'ancien système? La mairie de Paris a déjà annoncé la mise en circulation prochaine de vélos électriques ce qui pourrait constituer une riposte appréciée de certains utilisateurs.

 page suivante : Budget annuel des vélos en libre-service