Budget annuel des vélos en libre-service

Le budget annuel d'un vélo en libre service est plus élevé que le budget moyen consacré à la voiture. C'est le constat qu'a pu faire un grand quotidien national après avoir rassemblé un grand nombre de données sur le sujet. En effet, d'après cette étude, le coût annuel d'un seul vélo serait compris entre 2000 et 4000 euros pour les municipalités qui ont mis en place ce service. A titre de comparaison, le budget moyen consacré à la voiture par un particulier serait de l'ordre de 3300 euros par an et par voiture.

Ce montant élevé s'explique d'une part par les frais de gestion: il est nécessaire de redistribuer régulièrement les vélos entre les stations afin de libérer des places sur les stations saturées et d'alimenter en vélo les stations vides. En effet, certaines stations ont tendance à se remplir plus vite qu'elles ne se vident, en raison de leur situation ( en centre-ville, au pied d'une côte) alors que dans d'autres stations, les départs de vélos sont rarement compensés par des arrivées (stations éloignées du centre-ville, stations en haut d'une côte). Ces redistributions sont réalisées généralement à l'aide de voitures équipées de remorques sur lesquelles les vélos sont transportés d'une station à l'autre, ce qui nécessite aussi du personnel. On estime qu'environ la moitié des dépenses consacrées aux velib sont dues aux frais de gestion.

Une autre source de dépense s'explique par le vandalisme. Les actes de vol et de détérioration volontaire du matériel avaient été sous-estimés au départ et expliquent environ un tiers de la facture annuelle consacrée aux vélos en libre-service.

Enfin, environ 15% des dépenses sont consacrées à l'entretien et aux réparations des deux-roues.

A Paris, le contrat signé en 2007 avec la société JCDecaux s'est avéré être un gouffre financier: contrairement à ce qui avait été annoncé au départ, la municipalité est obligée de mettre la main au portefeuille pour faire face aux engagements non honorés par la société JCDecaux. Rien que pour l'année 2013, les velib ont coûté 16 millions d'euros aux contribuables parisiens.

 page suivante : Renforcement du réseau de bus Noctilien à partir de mai 2017